logo Quo Vadis

Un peu d’histoire

2008 – 2013

La crise économique mondiale touche particulièrement l’industrie de la plaisance à partir de 2008.

On estime que de 2008 à 2013, le marché mondial de la plaisance a chuté de 63%, et le marché français de 60%!

Cependant QUO VADIS poursuit sa croissance jusqu’en 2011, mais est rattrapée par la crise en 2012 et en 2013. Ces deux exercices enregistrent des pertes significatives : en 2013 QUO VADIS réduits ses effectifs, et ses actionnaires font leur devoir en réinjectant les capitaux nécessaires à la poursuite de l’exploitation.

Malgré ces difficultés qui affectent toute la profession, QUO VADIS reste une belle entreprise : concessionnaire Bénéteau, marque la plus connue et la plus solide, sur une vaste zone, de Hyères à Marseille, disposant d’un outil de travail entièrement rénové, d’équipes techniques et commerciales aux compétences reconnues, d’un bilan très peu endetté, avec de beaux actifs comptablement peu valorisés, et d’actionnaires confiants, QUO VADIS poursuit sa route avec confiance.

En mars 2010,

absorption de QUO VADIS SA, par sa maison mère TAMARIS, qui prend le nom de QUO VADIS et adopte le statut SAS.

1er Septembre 2009,

création de QUO VADIS PROVENCE, concessionnaire Bénéteau à Marseille et sur l’Est des Bouches du Rhônes.

En juin 2004,

inauguration d’un Port à Terre et d’un Centre de Motonautisme ultra moderne sur une nouvelle parcelle de 9000m2 de l’Espace Grimaud.

Rachat de 100% des actions de QUO VADIS par la sarl TAMARIS détenue à 60% par M. Christophe Charpentier qui devient PDG de la société, à 24% par Mme Brigitte Rengnet, et 14 % par M. Patrick Michel.

En juillet 2008 cession des installations du Centre de Motonautisme et transfert du Port à Terre sur les parcelles attribuées à QUO VADIS en 2000.

En août 2002,

décès de M. Jacques Rengnet, remplacé par M. Patrick Michel.

En 1999,

extension de la concession Bénéteau à Hyères puis à Bandol (achat des actifs de la Sté Bandol Bateau, dont un ponton de 20 places à usage professionnel), puis en 2000 installation dans de nouveaux locaux construits sur un ensemble de parcelles de 12.000m2 à l’ Espace Joseph Grimaud à la Seyne.

QUO VADIS est la première entreprise à s’installer dans cette zone aménagée qui compte aujourd’hui plus de 7 entreprises dédiées à la Plaisance, au bord du futur port de La Seyne.

En 1995,

crise générale de la Plaisance, difficultés de nombreux fabricants et distributeurs.

QUO VADIS YACHTING n’échappe pas à la crise, obtient du Tribunal de Commerce un plan de continuation des activités dont l’échec sera constaté en 1998. Une nouvelle société anonyme, QUO VADIS, est créée par Jacques Rengnet (60%), Patrick Michel (20%) et Johan Westendorff (20%) qui rachète les actifs de QUO VADIS YACHTING à la barre du Tribunal.

Dans les années 90,

QUO VADIS YACHTING devient un des plus importants chantiers de la région et s’installe dans le bâtiment dit des « Magasins Généraux » situé Espace Grimaud à la Seyne.

Au milieu des années 80

Au milieu des années 80

QUO VADIS YACHTING devient concessionnaire de la marque Bénéteau (voile et moteur) pour la zone de Toulon.

Au début des années 80,

Au début des années 80,

Dominique Fenin, fondateur de QUO VADIS, commence par exercer une activité de gestion/location de bateaux à voile.

Il crée la société QUO VADIS YACHTING. Rapidement la société étend ses activités à l’entretien/réparation de bateaux, d’abord à La Garde, puis Toulon, puis à La Seyne.